Toute une génération de gamers attendait ce come-back, Goldeneye N64 ayant été le premier véritable FPS marquant sur consoles, principalement grâce à son mode multi en écran splitté, une révolution à l’époque…Cependant, 13 ans après, force est de constater que le FPS jouable en local ne s’est pas tant développé que cela, la plupart des grandes licences faisant la part belle au multi en ligne, sans jamais intégré quoique ce soit pour les « vieux de la veille », ceux préférant partager une partie avec des joueurs « en chair et en os », dans leur salon. Messieurs dames, reprenez espoir, Goldeneye 007 est de retour dans une version totalement réinventée…

 

What’s new ?

Si, lors des prémices du développement de Goldeneye Wii, l’appellation de simple « Wii-make » était de mise, qu’on se le dise, cet opus ne fait finalement que reprendre les bonnes recettes de la version N 64 en y ajoutant un nombre remarquable de nouveautés. Plus grand chose à voir avec un remake, d’ailleurs…

Ainsi, au delà de l’apparition d’une maniabilité « made-in Wii » et du jeu en ligne (deux points que nous aborderons plus loin et en détails), Goldeneye 007 commence par une totale refonte des environnements de la campagne solo. Nous nous retrouvons ainsi avec une très grande émotion dans le premier niveau, celui du barrage. Une première larme s’échappe même de nos yeux lorsque nous découvrons Daniel Craig en lieu et place de l’excellent Pierce Brosnan (le meilleur Bond selon nous…), une page s’est tournée…Mise en bouche en forme d’hommage à l’opus 64, cet environnement étant finalement le seul véritablement fidèle à son modèle, du moins durant les premières minutes de jeu. Les objets, bâtiments et ennemis y sont placés aux mêmes endroits mais, déjà, la nouveauté fait son apparition. D’avantage de dénivelé, la possibilité de farfouiller dans le décor (par exemple, dans un conduit d’égout sous la route) et, surtout, l’apparition de toutes nouvelles scènes, comme cette poursuite « explosive » en camion. Le ton est donné, Goldeneye réinventé…Concrètement, de très nombreuses séquences introduisent un système de QTE, permettant par exemple de continuer à jouer lors d’une phase de prime abord cinématique. Évoquons simplement cette scène désormais mythique conduisant 007 à sauter dans le vide en moto, histoire de récupérer l’avion en pleine plongée, pour finalement s’échapper aux commandes de l’appareil. Une scène à vivre plus intensément désormais…bien fun ça !

              

En marge de ces périodes, de toutes nouvelles missions, environnements additionnels, objectifs inédits, armes (comme le fusil a visée laser), accessoires (le téléphone portable pour scanner) et salles cachées ont aussi été intégrées. Nous préférons vous laisser découvrir ce contenu « so good », mais ne résistons pas à l’envie de dire un mot sur le niveau de la boite de nuit, illustrant parfaitement le passage de Goldeneye à la « next-gen ». Un level assez impressionnant car intégrant de nombreux « nightclubeurs » en pleine démonstration de danse dans une discothèque. Des animations tellement fluides avec un effet de silhouettes mis en valeur pas les stroboscopes et les fameux effets de fumée de rigueur. Pour un peu, on sentirait presque l’odeur de cette fumée…Exceptionnel ! Le passage sur le bateau, pris d’assaut par un hélico est assez hallucinant également, car riche en spectacle….Et comme cela était déjà le cas sur N64, en fonction du niveau de difficulté sélectionné, de nouveaux objectifs/lieux s’ajouteront régulièrement aux missions parcourues. Sans atteindre des sommets, Goldeneye Wii négocie donc parfaitement le virage « technique », avec des graphismes fins et soignés, des textures peaufinées et de très beaux effets spéciaux. Côté animation, les déplacements des personnages sont réalistes, de même que leurs différentes réactions. Seul petit (minuscule…) bémol, avec une action qui ralentit parfois légèrement après un temps de chargement (ex: ouverture d’une porte).

Enfin, détail d’importance, le scénario lui aussi modifié, bien que « calé » sur celui du film. Car, si les environnements se veulent plus fidèles (visuellement) à ceux de la production cinématographique, le scénario se permet plusieurs incartades qu’apprécieront les joueurs de la première heure, qui seront régulièrement surpris par cette réécriture du script. De nouveaux personnages, particulièrement bien modélisés et animés sur Wii et nous offrant des séquences inédites terriblement bienvenues. Il aurait pourtant été si simple de se contenter d’une refonte graphique, mais Eurocom a vu grand en proposant aux joueurs une toute nouvelle expérience. Une prise de risque récompensée, l’aventure se vivant constamment « sourire aux lèvres », mélange de nostalgie et de modernisme savamment étudié. Pas de doute, nous tenons là un grand FPS sur Wii…

                

Les contrôles

Bien sûr, Goldeneye 007 se devait de rassembler les anciens joueurs toujours accrocs au pad, avec les nouveaux joueurs (plus jeunes) ou, les plus « ouverts » ayant troqué volontiers leur manette classique pour le couple Wiimote/Nunchuk. Dans cette optique, le « soft » d’Activision voit large…

Commençons par la superbe manette classique Pro « en or », objet collector indispensable à tous fans même si cette dernière se révèle identique au Pro Controller classique noir ou blanc. Grâce à l’ergonomie déjà prouvée de l’accessoire, on retrouve immédiatement les sensations conférées par le paddle N64, particulièrement en multi local. De quoi re-plonger en quelques secondes, treize années en arrière…Précises, intuitives, simples d’accès, les commandes trouvent ainsi de suite leur public « de souche », confirmant au passage l’excellente adaptation d’Eurocom à ce niveau. Dites-vous simplement que les sticks analogiques rendent cet aspect encore plus profond.

Cependant, nos goûts personnels nous feront préférer le combo Wiimote/nunchuk, tout d’abord pour des raisons affectives. Lors du lancement de la Wii, tous ceux qui, comme nous avaient adoré l’opus N64 se sont immédiatement imaginés y re-jouer avec ces nouvelles commandes. Fantasme aujourd’hui réalisé pour notre plus grande joie ! Car, même si ce choix de maniabilité occasionne un petit temps d’adaptation (veiller à ne pas sortir de l’écran), il faut bien avouer que les sensations suscitées se trouvent décuplées, tant on y gagne en notion d’immersion. Rapidement, on fait ce que l’on veut avec 007, se déplaçant avec des mouvements plus naturels car plus proches du réel. Et, clairement, en multi, le bonheur est total ! L’orgasme ? Pas loin !Voilà qui promet de riches affrontements entre fans de cette prise en main et amateurs du pad classique. Qui l’emportera ?

Terminons ce petit chapitre avec l’utilisation du Wii Zapper. Jusqu’à présent vraiment agréable à utiliser surtout dans la série des « Call Of », l’accessoire trouve ici un nouvel intérêt, toujours pour des raisons d’immersion. Le Zapper apportant un meilleur confort de tir, ce dernier offre très vite un degré de précision non négligeable, particulièrement lors de « shoot » à distance. Il en résulte une action plus intense et prenante. Cependant, contrairement à un « Call Of », Goldeneye propose plusieurs QTE et autres actions d’espionnage à effectuer, lesquelles se trouvant moyennement adaptées à l’utilisation d’un Gun. Un très bon « second choix » malgré tout, car à l’origine de belles montées d’adrénaline…

                

Le généreux jeu en ligne

Grosse nouveauté de cet opus, le jeu en ligne va radicalement chambouler le mode multijoueurs de Goldenenye. Là ou, une bande de potes composées de plus de 4 joueurs devait, auparavant, « faire tourner » les manettes, sur Wii jusqu’à sept de vos amis pourront venir vous défier au travers d’ un nombre de modes juste indécent (Goldeneye, pistolet d’or, permis de tuer, héros,etc…). 8 joueurs, donc, dans les environnements très fins, fluides et sans l’ombre d’une déconnexion intempestive ou autre ralentissement. L’action y est donc rapide et, surtout, les vieux joueurs comme nous, quelque fois dépassés dans un « Call Of », y retrouveront de leur superbe face à ces « jeunes loups » par encore acclimatés au jeu ! De quoi grimper rapidement en grade, histoire de gagner de nouvelles armes et objets (merci « Q »…) et afin de débloquer tous les modes de jeu. Des « maps » variées (jungle, complexe, facility…), regorgeant de cachettes, escaliers et autres passerelles…un pur bonheur de gameplay ! Apprécions aussi l’apparition de codes de téléchargement permettant de débloquer nouvelles armes et options. Suffisamment rare sur Wii pour le signaler !

                

La crème des crèmes du multi en local !

Malgré la prolifération des jeux en ligne, Goldeneye 007 n’oublie pas ses fans de la première heure de même qu’ une communauté de joueurs appréciant d’avantage de partager une partie entre amis et « en vrai », tous ensemble devant le même écran de TV. Vous n’avez pas de connexion Internet ? Voici enfin un FPS pour vous ! Nous retrouvons donc les principaux niveaux ayant rendu la version N64 mythique (y a pas à dire, piéger les toilettes…), avec de nouveaux arrivants issus de la « nouvelle » campagne solo. Toujours aussi maniable (pad ou Wiimote), notre Goldeneye 007 produit de suite son effet, d’autant que plusieurs nouvelles armes (disponibles également dans la campagne) font leur apparition. De plus, là ou l’ancienne version gérait assez mal les parties à trois joueurs (un écran noir pour le quatrième joueur non présent), 007 Wii replace les fenêtres automatiquement selon le nombre de joueurs inscrits. Un détail, certes, mais qui fait plaisir ! Et puis, pas d’inquiétude, la foule de personnages jouables est toujours présente, intégrant le célèbre « Requin », le petit « Oddjob » de même que l’infâme « Baron Samedi » et bien d’autres. Dommage qu’il n’y ait pas un petit cheat code pour débloquer 007 « Brosnan version »…Une nouvelle fois, nos félicitations à Eurocom qui ne dénature pas la base du jeu, en y apportant des modifications bien senties et plusieurs nouveaux modes. Que dire ? Bah c’est juste le nirvana total !

 

Meilleur que Call of Duty ?

Si Goldeneye 007 ne représente pas le FPS le plus impressionnant visuellement sur Wii (moteur de Call Of), son contenu immense en fait clairement le titre le plus endurant du genre, toutes consoles confondues. Nous ne nous risquerons toutefois pas à une comparaison direct avec la série des « Call Of « (deux genres bien différents…) même si de notre côté, le choix est rapidement fait. Fans de l’agent secret Britannique, nous ne pouvons rester insensible à ce retour tellement attendu du jeu multi en local, un peu -injustement- passé de mode chez la plupart des éditeurs. Une marque de respect envers cette communauté qui n’adhère pas au jeu en ligne ou qui lui préfère simplement les combats entres frangins/amis, pour des soirées boissons/pizzas juste mémorables et inégalables en terme de convivialité. Une des vocations de la Wii qui, une fois de plus, se montre la plus apte à réunir « physiquement » (d’ailleurs, dans le même registre, Conduit 2 de SEGA s’inscrira aussi dans cette logique…). Au delà de cette facette, le contenu en ligne et l’aspect évolutif de cette fonction confirme l’excellence du soft d’Eurocom, ultra-généreux dans le domaine. Généreux et qualitatif, les parties « online » étant merveilleusement supportées par la console, même à huit joueurs. Et pour rester dans le domaine du modernisme, félicitons une dernière fois l’équipe de développement qui parvient à respecter l’œuvre originale, tout en respectant les joueurs, à savoir, en offrant un véritable nouveau jeu Goldeneye, toujours aussi bon à la manette, voire meilleur à la Wiimote. Un scénario modifié, de nouvelles missions et salles, des QTE bien fun pendant les cinématiques et, surtout, toute la magie Bond au travers d’une atmosphère sonore qui prend tout son sens sur Wii. Musiques incroyablement réussies qui nous immergent un peu plus dans l’ambiance du film. Avec sa durée de vie exemplaire (quatre niveaux de difficulté et un mode time-attack pour une campagne longue de 8 à 12 heures + re-jouabilité + les bonus à débloquer et modes multi), Goldeneye 007 « version 2010 » fait plus de nous plaire, il nous envoie directement au septième ciel, sur tous les plans. Une prodigieuse réussite et un tour de force signé EUROCOM (notre nouveau dieu vivant…). A acheter en urgence !!! Et rendez-vous dans quelques jours pour voir comment se défend Black Ops Wii…

Participez à notre tournoi en ligne Goldeneye et remportez des lots James Bond

J.B

 

Points forts :

- le multi local au TOP…13 ans après !

- arrivée du jeu en ligne très riche en options

- l’esprit originel conservé

- un véritable nouveau jeu

- l’atmosphère 007…

- les nouvelles missions

- durée de vie invraisemblable

- les effets spéciaux sur Wii

Points faibles :

- le niveau du train voyageurs a disparu de la campagne

- bah, Pierce Brosnan, c’était le meilleur…

- léger problème de “framerate”

 

La Note Le Mag Jeux Vidéo : 19/20

Éditeur : Activision

Genre : FPS

Support : Wii

Acheter Goldeneye 007 sur Alapage.com


GoldenEye 007_Villains NewChoices and Weapons
envoyé par Activision. – Regardez les tests, les trailers et les solutions complètes de jeux vidéo.