Après un dernier épisode complètement raté et descendu par la critique, Silent Hill va devoir redorer son blason qui, depuis quelques années, peine à briller autant que le 2e volet sorti sur PS2 il y a maintenant 10 ans. Invité pour une petite présentation en avant première, voici nos impressions.

Prévu pour le mois de mars 2012, Silent Hill Downpour nous a été brièvement dévoilé sur une démo datant du mois de septembre 2011 et présentant la totalité du premier chapitre sur les six que comptera le jeu.

Le premier choc est d’ordre visuel. Certes la démo n’est pas récente, mais les choix de direction artistique nous on semblé un peu trop épuré. Fini le filtre sale et oppressant ainsi que le héros crade et badass. Les zones sombres se font plutôt rares et les entrées dans le champ des monstres sont plus axées sur la surprise violente que sur la silhouette qui se dessine petit-à-petit alors que l’on entend les pas et le râle de la bête.
Hormis l’aspect visuel un peu trop clean, les caméras semblent avoir été particulièrement travaillées pour laisser le doute planer à chaque fois que l’on entre dans une pièce. Des petits détails ont été très bien vus comme la caméra qui entre dans la pièce avant le personnage lorsqu’on ouvre une porte (un peu comme un bref passage à la première personne), mais aussi l’absence d’ATH (indicateurs de vie, de munitions…). Murphy verra ses vêtements se déchirer et ses plaies seront à l’air libre lorsqu’il sera en danger et il vous faudra alors trouver une trousse de soin pour le revigorer.

Tous les objets principaux seront visibles sur sa ceinture et il ne sera possible de porter qu’une seule arme à la fois. A vous de choisir entre la clé anglaise capable de détruire les cadenas où le pistolet plus efficace contre les monstres par exemple. Ces outils auront la fâcheuse tendance à se désagréger et les piles de votre lampe-torche vont également petit à petit se décharger : la survie sera le maître mot et de grosses négligences pourront causer votre perte.

Pour ne pas prendre la direction d’un Resident evil, l’essentiel du gameplay sera constitué d’énigmes à résoudre avec des objets à trouver ça-et-là pour progresser à travers les chapitres. Certains choix moraux seront également à faire, comme décider de sauver ou non une demoiselle en détresse sur le point de tomber d’une falaise. Il faudra cependant en assumer les conséquences sur la psychologie du personnage un peu plus tard…

Avec des niveaux de difficultés distincts pour les combats et pour les énigmes, de nombreux objectifs secondaires, six chapitres de plusieurs heures chacun et Daniel Licht à la composition musicale (Compositeur entre autre sur la série Dexter) Silent Hill Downpour semble avoir de bons atouts, reste à voir le jeu complet, dans le noir avec un casque sur les oreilles pour savoir si Silent Hill a encore les ressources suffisantes pour garder sa place de grand maître du jeu d’horreur.

Sortie prévue pour le 29 mars 2012 sur PS3 et Xbox 360.

Neo