Attendu comme le messie sur la terre sainte, la récréation pour les écoliers ou une connexion internet pour un de nos rédacteur (NDLR : Private joke, Djeks n’ayant plus internet depuis des mois ^^), Call of Duty : Modern Warfare 3 débarque enfin dans nos salons pour le plus grand bonheur des fans et au grand dam des détracteurs de la série. Mais point de troll ici, mettez votre casque, armez votre chargeur, on a du pain sur la planche Soldat !

Aux aaaaaaaarmes citoyens !

Call of duty revient donc dans un nouvel épisode estampillé Modern Warfare 3, qui, comme son nom l’indique, prend place à la suite des événements du second volet ! L’histoire vous emmènera aux 4 coins de la planète dans le but de lutter contre le maître du mal toutes catégories confondues. Vous l’aurez compris les endroits seront donc variés et c’est un réel plaisir de shooter tout ce qui bouge dans des environnement apocalyptiques allant de New York à Paris en passant par la Somalie ou même Berlin ! Les habitués et fans de la série ne seront pas surpris de retrouver des personnages déjà présents dans l’opus précédent ainsi que les armes avec lesquelles ils auront fraggé un max à l’exception faite de quelques nouvelles plutôt intéressantes sur lesquelles on ne vous en dira pas plus, secret militaire oblige.

Le scénario est digne d’un chef d’œuvre cinématographique hollywoodien, et la mise en scène fait honneur aux plus grands films d’actions. Les retournements de situation et autres missions à la limite du foireux que vous mènerez finalement à bien vous feront vous sentir grand, beau et fort, mais pas d’excès de zèle bande de jeunes naïfs, tout cela et virtuel !

Malgré tout, les nouveautés ne sont pas légion (sans vilain jeu de mot) et mises à part certaines phases originales (contrôle d’un robot militaire surarmé, etc. ) le jeu reste sur les bases qu’il a fondé : du déjà vu mais qui, malgré tout, fonctionne toujours. Par contre, la durée de vie pour le mode solo n’entrera pas au Panthéon : il vous faudra entre 4h et 7h, suivant votre talent et le niveau de difficulté choisi pour venir à bout des 16 missions disponibles. Nous sommes d’accord c’est un peu court pour un tour du monde. Les développeurs ont tout de même inclus un pseudo fil rouge pas toujours très crédible de récupération de renseignements via des ordinateurs dissimulés ça et là dans les niveaux. Une tentative désespérée pour tenter de donner au titre une durée de vie plus acceptable, en vain…

C’est moi le plus fort quand je ne suis pas seul …

Venons-en au multijoueur, point fort du soft et réelle raison d’achat pour nombre de joueurs. Call Of Duty : Modern Warfare 3 hérite du mode multi en ligne de ses prédécesseurs. Du solide qui a fait ses preuves bien que rééquilibré pour l’occasion. 16 maps sont disponibles en provenance directe des différentes missions du monde solo auxquelles s’ajouteront celles disponibles dans les futurs DLC.

Jusqu’à 18 joueurs pourront s’affronter en simultané dans 16 modes différents allant des plus classiques tels que « match à mort », « en équipe » ou « capture the flag », jusqu’aux nouveautés comme « roi de la colline » où il vous faudra contrôler un lieu clé dans le but de recevoir des bonus ou « élimination confirmée » qui, pour rendre les affrontements plus animés, vous demandera de récupérer les Dogtags de vos victimes. Un mode assez novateur mais déconseillé aux adeptes du camping sauvage en zone de combat. Du condensé de fun et de plaisir qui fera, sans aucun doute, perdre de nombreuses heures aux fans de FPS et de jeux en ligne.

Le fil rouge sur le bouton rouge…

Côté gameplay, Mordern Warfare 3 ne casse pas 3 pattes à un canard et se contente de respecter les codes de la série et du FPS en général. Les phases de combat à pied seront ponctuées de combats en hélico ou autres machines de guerre militaire. Du bien connu, du vu et revu mais de l’efficace, qui bien que peu original aura le mérite de diversifier quelque peu le déroulement des événements. On notera aussi la présence d’une phase d’infiltration que les développeurs auraient mieux fait de remplacer par une cinématique tant cette dernière est pauvre et inutile : 2 minutes à suivre linéairement un PNJ sans aucun risque de vous faire voir sauf si en jeune rebelle que vous êtes vous vous mettez à tirer sur les ennemis présents ou à jeter des grenades à tout bout de champs, ce qui de toutes façons signifiera l’échec de votre mission et vous forcera à recommencer depuis le début.

On évitera de parler des Quick Time Event qui, tellement peu présents et inattendus, font penser à une mauvaise blague, voire à une idée de dernière minute, « hey les gars, ça vous direz un p’tit QTE là ? On a complètement oublié d’en intégrer ! ».

La prise en main reste elle aussi identique, facile et bien pensée, elle permet aux nouveaux joueurs de vite prendre le coup et aux anciens de retrouver leurs marques, pourquoi modifier une affaire qui marche après tout ?

Et toi, comment tu t’appelles deuxième pompe ?

Graphiquement parlant le bilan est mitigé. Effectivement on en prend plein les yeux, ça explose, ça pète et ça fuse de tous les côtés. Les Devs ont mis le paquet sur les effets visuels et c’est un pur bonheur de se retrouver dans des scènes de combat dignes des plus grands blockbusters d’action. Les paysages apocalyptiques rendent le jeu plus immersif et les troupes qui courent de toutes parts donnent un côté réaliste étonnant malgré certaines réactions douteuses des PNJ mettant en avant les limites de l’IA. Cerise sur le gâteau MW3 nous fait vivre en direct live la mort d’un monument historique, représentant de notre beau pays, mais on n’en dira pas plus sachant que vous avez déjà deviné. Seule ombre au tableau le moteur graphique vieillissant et la présence d’aliasing donne un air de « mouais bof » à ce qui aurait pu être une merveille visuelle, rien d’extrêmement grave, mais tout de même légèrement décevant.

Concernant les effets sonores,  Call of Duty n’est pas en reste et toujours à l’instar de grandes œuvres cinématographiques, nous offre des bruitages saisissants donnant au titre un réalisme non négligeable. Les musiques restent dans le ton des épisodes passés, et même si elles ne flirtent pas avec le nirvana, elles sont agréables et adaptées aux titres.

En résumé Call of Duty, reste une valeur sûre du jeu en ligne et apporte satisfaction aux joueurs et hardcore gamers fans des opus précédents. En contrepartie, de par son mode solo beaucoup trop court et son prix élevé, MW3 est à éviter si vous ne comptez pas jouer en multi. Bien que très bon, le titre souffre de petites faiblesses et autres idées foireuses qu’il aurait mieux valu laisser au placard mais heureusement les graphismes et l’ambiance générale du titre sont tops, malgré le moteur graphique vieillissant, ce qui ne nous empêche pas d’en prendre plein les yeux.

Djeks

Points forts :

- 16 modes de jeu en ligne dont 2 nouveaux bien fun

- 18 joueurs en simultanés

- 16 maps disponible + DLC

- Effets visuels et sonores

- Scénario béton

- Multi en ligne rééquilibré

Points faibles :

- Présence d’aliasing

- Mode solo de 6h en moyenne

- Certaines phases de jeu inutiles

La Note Le Mag Jeux Video : 17/20

Éditeur : Activision
Genre : FPS
Support : Xbox 360, PS3, PC, wii, DS
Date de sortie : 8 novembre 2011


.