Licence phare ayant ré-inventé les codes du survival horror, la série des Silent Hill oscille entre le bon et le moins bon depuis quelques années maintenant. Alors, afin d’accompagner la sortie de Silent Hill Downpour, Konami a décidé de ressortir deux épisodes cultes à savoir Silent Hill 2 et 3 à travers la désormais célèbre gamme HD Collection.

Silence!

Le problème avec ce genre d’initiative est que le résultat est souvent incertain entre les portages faits à la va-vite et ceux où les développeurs se sont donnés un minimum de mal dans le but d’améliorer l’expérience de jeu. Toute la question est donc de savoir dans quelle catégorie va se ranger cette énième compilation.

Pour commencer parlons du contenu, premier point noir de cette compilation. Proposer ce qui est considéré par les fans comme les deux meilleurs épisodes de la série c’est bien, mais pourquoi diable ne pas avoir inclus les épisodes 1 et 4? Pour le premier volet on acceptera en grimaçant sachant qu’il n’est pas coutume d’inclure les jeux PS One dans ce genre de de compilation. Pour Silent Hill 4 en revanche, sorti lui sur Playstation 2, Xbox et PC et directement lié à Silent Hill 2, la pilule a plus de mal à passer. Pour le coup on a vraiment l’impression de se retrouver face une collection incomplète. C’est donc avec une première opinion négative que l’on insère la galette dans la console.

Old-School?

Une fois le jeu lancé, au premier coup d’œil le constat n’est guère plus encourageant, particulièrement pour Silent Hill 2 où, comme souvent, dans ce genre de portage le lissage HD ne parvient pas à masquer la pauvreté graphique et les années écoulées. Silent Hill 3 lui, peut se targuer d’avoir plutôt bien résister à l’œuvre du temps et s’en tire avec les honneurs, visuellement du moins. Car si on ne s’attendait pas à des prouesses au niveau des graphismes, il est tout simplement inadmissible de constater des ralentissements alors que nous sommes en présence de simple portages de jeux PS2 et que les versions originales ne souffraient d’aucun problème à ce niveau. Face à la charge de travail réduite demandé par ce genre de portage et le résultat obtenu, on est donc en droit d’émettre de gros doutes sur le travail fournit par les développeurs. Deuxième point noir.

Et malheureusement il n’y a pas que sur l’aspect visuel que le temps a fait des dégâts, les années écoulées n’aide en rien un gameplay déjà rigide à la base. La jouabilité est en effet dans la plus pure tradition des survival horror des années 90 avec des déplacements lents et pas forcément précis. Sans parler des combats laborieux notamment les phases au corps à corps très imprécises où la lenteur du personnage vous fera essuyer quelques coups bien placés de la part de vilains monstres pas beaux. Vous comprendrez bien vite que la fuite est souvent la meilleure alternative.

Ville Fantôme

Mais tout est-il si sombre dans ce Silent Hill HD Collection? Et bien non car ce qui a fait le succès de la série c’est avant tout son ambiance et heureusement de ce côté, le charme opère toujours. Rapidement on se sent happé par la ville fantôme et ses environnements volontairement crades et délavés. Rarement nous avions évoqué un sentiment de gêne aussi profond, comment ne pas l’être lorsqu’en entrant dans une chambre d’un hôtel miteux vous assistez à un viol en direct mettant aux prises deux créatures à la fois totalement répugnantes mais non dénuées d’un côté “sexy”. C’est également sur ce point que ces deux épisodes sont impressionnants, ils manient les paradoxes à merveille. Vous avez beau vous sentir mal à l’aise, oppressé, vous en redemanderez sans cesse et aurez bien du mal à lâcher la manette. Si les deux jeux ont vieilli sur bien des points donc (principalement l’épisode 2), ils conservent tout de même leur principal atout.

Si l’ambiance vous prend aux tripes, la bande son n’y est pas étrangère. Au niveau des musiques tout d’abord, les thèmes de qualité se succèdent les uns aux autres. Certains d’entre eux pourraient même être qualifiés de véritables chefs d’œuvre, à tel point que vous vous surprendrez certainement à espérer qu’une cinématique se prolonge plus que de raison dans le simple but d’écouter encore et encore la mélodie qui l’accompagne. Du grand art ! Les bruitages ne sont pas en reste et les grincements, craquements et autres cris émanant d’on ne sait où finiront de vous plonger dans cet univers des plus malsain, vous arrachant même par moment un frisson vous parcourant délicatement l’échine.

Comme si cette atmosphère ne se suffisait à elle même, elle est mise au service de scénarios prenant, intriguant et menés eux aussi de mains de maître. Ce qui prévaut plus encore pour le second opus où vous découvrirez l’histoire d’un James Sunderland complètement torturé parti à la recherche de sa femme après la réception d’une mystérieuse lettre. De plus, ces deux aventures peuvent se targuer de proposer un challenge digne de ce nom avec des énigmes d’une difficulté rare de nos jours.

Au final, il est très difficile de donner un avis tranché sur cette compilation. D’un côté, l’absence des épisodes 1 et 4, la jouabilité vieillotte et pour finir l’aspect technique totalement dépassé nous pousse à fuir devant ce travail bâclé ne faisant pas honneur à la série. Mais un Silent Hill ça ne se joue pas, ça se vit, et tout gamer digne de ce nom n’ayant pas eu la chance de parcourir les rues dépravées de la ville du vice se doit de corriger cette erreur et de profiter de cette occasion inédite de découvrir les deux meilleurs opus de cette série si particulière.

Zyreed

Les points forts :

- L’ambiance qui vous prend aux tripes

- Une bande son frôlant parfois la perfection

- Le scénario

- Deux jeux cultes pour pas cher

- Des énigmes ardues

Les points faibles :

- Gameplay rigide

- Silent Hill 2 accuse le coup graphiquement

- Des ralentissements inadmissibles !!!

- Silent Hill 1 et 4 ils sont où?

La Note Le Mag Jeux Vidéo : 13/20

Éditeur : Konami
Genre : Survival Horror
Support : Xbox 360, Playstation 3
Date de sortie : 29 Mars 2012