Ces dernières années, le groupe Embracer a connu une véritable fureur virée shopping incontournable lorsqu’il s’agit d’acquérir des studios. Par exemple, elle a acquis Crystal Dynamics, Eidos Montréal et Square Enix Montréal – y compris les droits de Tomb Raider, Deus Ex et Thief – auprès de Square Enix. À un moment donné, Embracer Group était même en pourparlers avec 150 développeurs pour une acquisition.

Mais l’entreprise n’a probablement pas considéré que les acquisitions coûtaient également de l’argent. Depuis juin, le groupe Embracer s’affaire avec une organisation gigantesque, avec plusieurs studios fermés et de nombreux licenciements. Par exemple, Square Enix Montréal a fermé ses portes, tandis qu’Eidos Montréal et Crystal Dynamics ont tous deux dû licencier des employés.

Le PDG du groupe Embracer, Lars Wingefors, a déclaré dans un communiqué que 1 387 personnes avaient été licenciées depuis la réorganisation, ce qui représente environ 8 pour cent de l’effectif total. IGN le rapporte.

Plus de licenciements

Selon le PDG, Embracer Group est en train de vendre certaines parties de l’entreprise afin de réduire les coûts élevés. Mais avant que cela n’arrive, il pourrait y avoir d’autres licenciements.

« Les réductions d’effectifs sont gérées localement au niveau du groupe opérationnel, en mettant l’accent d’abord sur l’information des employés concernés, puis sur la mise en œuvre des réductions d’effectifs avec compassion, respect et intégrité envers les employés concernés. Certaines entreprises peuvent entreprendre une restructuration avant qu’un désinvestissement ne soit annoncé.

Wingefors rapporte qu’il existe une ligne directrice claire au sein du groupe Embracer. L’entreprise « voudrait toujours maximiser la valeur actionnariale dans toutes les situations ».