A cause de tout ce qui s’est passé autour du rachat d’Activision Blizzard, on oublierait presque qu’il y avait de nombreux problèmes chez l’éditeur. L’entreprise a fait l’objet de plusieurs poursuites judiciaires après que des enquêtes ont révélé des cas de discrimination, une atmosphère toxique sur le lieu de travail et des brimades. Cela a même conduit au suicide d’une employée après que des photos d’elle nue aient été partagées lors d’une fête de Noël.

L’un des procès est désormais terminé, rapporte le Wall Street Journal. Le département des droits civiques de Californie et Activision Blizzard sont parvenus à un accord de pas moins de 54 millions de dollars. Le procès faisait état de rémunérations et de promotions injustes fondées sur le sexe entre 2015 et 2020.

Sur ce montant, 46,75 millions de dollars seront versés aux employées qui prétendent ne pas avoir reçu un salaire égal au cours de cette période. Le reste de l’argent servira à couvrir les frais juridiques des avocats.

Promesse de changement

L’une des conditions du règlement n’est pas seulement le montant d’argent pour les employés concernés, mais également la prise de mesures pour garantir des salaires et des promotions équitables au sein de l’entreprise.

Selon le règlement, il n’y a « aucune preuve de harcèlement sexuel systématique ou généralisé chez Activision Blizzard », et il n’y a pas non plus « aucune culture toxique, discrimination, intimidation ou représailles tolérée ou ignorée par la direction ». Depuis l’acquisition, Microsoft a également plaidé pour une meilleure culture chez Activision Blizzard.