L’écriture était déjà sur le mur lorsque Viaplay a reporté la publication des chiffres du troisième trimestre l’année dernière. Pour ensuite le reporter à nouveau à la dernière minute. Lorsque les chiffres ont finalement été annoncés aux actionnaires, le groupe Viaplay Media semblait dans une situation désespérée. Pire encore que les précédents résultats décevants de 2023, à la suite desquels le PDG avait décidé de démissionner.

Viaplay a décidé d’arrêter ses activités en Pologne et dans les pays baltes afin de récupérer un peu d’argent. Des bénéfices n’ont été réalisés qu’aux Pays-Bas et en Scandinavie, mais dans ce pays, les bénéfices ont considérablement diminué en raison de la baisse des revenus provenant de la vente de temps publicitaire.

Entre-temps, la valeur des actions a énormément chuté, il était donc clair qu’il fallait encore faire quelque chose pour la pérennité du groupe Viaplay. C’est désormais chose faite. L’entreprise recevra une injection financière de 229 millions de couronnes suédoises, soit environ 20 millions d’euros. Ce montant sert principalement à réduire la dette.

Soutien d’une source inattendue

Il est frappant de voir d’où vient l’argent. L’investissement provient de l’investisseur tchèque PPF et de la société de médias française Canal+, rapporte TotaalTV. En échange de cette injection, les entreprises recevront au moins 25 pour cent des actions.

C’est frappant car Canal+ est un concurrent de Viaplay. La société française voudrait même reprendre les droits de la F1 aux Pays-Bas l’année prochaine. La société pourrait sembler prendre une avance sur une acquisition si les chiffres financiers de Viaplay se dégradaient encore davantage.