Le groupe Viaplay ne se porte pas bien financièrement. En 2023, la publication des chiffres trimestriels a été repoussée à plusieurs reprises car significativement dans le rouge. Viaplay aux Pays-Bas était la seule succursale, avec son siège en Scandinavie, qui était rentable pour l’entreprise.

Le succès aux Pays-Bas s’explique principalement par les droits de la Formule 1. La catégorie reine du sport automobile dans le pays est extrêmement populaire, c’est pourquoi de nombreux téléspectateurs ont souscrit à un abonnement à Viaplay.

Mais cet atout pourrait prendre fin. Les droits font actuellement l’objet d’offres par diverses parties. Viaplay lui-même souhaite les conserver, mais Ziggo et Canal+ se cachent également. Mais le PDG Roger Lodewick pense que le service de streaming peut également survivre sans la F1, a-t-il déclaré dans une interview avec GPblog.com.

« Viaplay, c’est plus que la Formule 1. Si nous perdons les droits, nous devons nous tourner vers les sports sur lesquels nous pouvons nous concentrer. Ziggo a perdu la Formule 1 et a également continué avec d’autres packages sportifs.

Regarder la F1 avec un détour

Viaplay a récemment implémenté une nouvelle règle pour la Formule 1 sur la plateforme. Pour les compétitions sportives en direct, telles que les Grands Prix de F1, une seule adresse IP est autorisée. Il n’est alors plus possible de partager le compte, ce dont beaucoup de gens ne sont pas satisfaits.

Selon Lodewick, c’est une tendance qui existe depuis un certain temps dans le monde du streaming et que Viaplay n’est pas seul dans ce domaine. Par ailleurs, un détour est également proposé, puisque les abonnés Viaplay auront cette année accès à F1 TV Pro, le service de streaming propre à la Formule 1, avec leur abonnement.